infoafrik24@gmail.com
(+225) 27 34 77 56 66

CHERTE DE LA VIE/ EN COLERE, LES COMMERÇANTS DEMANDENT AUDIENCE AU PRESIDENT OUATTARA

Les membres du comité Ad hoc sur la cherté de vie se sont réunis ce mardi 3 octobre 2023, à la salle de conférence de la Mairie d'Adjamé. Cette rencontre fait suite à la flambée des prix qui rend la vie chère en Côte d’Ivoire.

Après concertation, ce mardi 3 octobre 2023, les membres du comité ad‘hoc sur la cherté de la vie en Côte d’Ivoire ont pris des décisions majeures qui seront appliquées immédiatement. Il s’agit, entre autres, de la composition et l'envoi des missions d'informations sur l'ensemble du territoire national, à l'effet de sonner la mobilisation permanente des commerçants ( tes) sur les prochains mots d'ordre relatifs à la collecte des informations,  documents et actes posés par  les agents contrôleurs et la Brigade de Contrôle Rapide, dans le cadre de la ‘’répression enrobée dans le vernis de l'expression surveillance du marché " ; du suivi  de la cellule de veille juridique du comité ad’ hoc de toute violation des droits des commerçants, en vue d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs,  en cas de nécessité ; du démantèlement du monopole de certains groupes d'importateurs, dans des secteurs stratégiques ;  notamment celui du riz, pour favoriser le jeu de la libre concurrence ; de l'application des propositions concrètes des Organisations Professionnelles de Commerçants ( OPC) contenues dans le livre blanc de la Fédération Nationale des Acteurs du commerce de Côte d'Ivoire ( FENACCI) sur la cherté de la vie.

 

Et pour couronner toutes ces décisions, les commerçants ont décidé de demander une audience auprès de son Excellence  Alassane Ouattara, leur dernier recours  en tant que Président de la République de Côte d’Ivoire, pour trouver des solutions  ‘’ courageuses, réalistes et opérationnelles ’’,  afin de juguler définitivement la problématique de la cherté de la vie en Côte d'Ivoire.  Ils proposent enfin la création d'un Secrétariat d'état au commerce intérieur.

 

Cette déclaration des membres du comité ad’ hoc sur la cherté de la vie en Côte d’Ivoire intervient à la suite des échanges entre M. Souleymane Diarrassouba ministre du Commerce,  de l'Industrie et de la Promotion des PME et la presse nationale et internationale, échanges au cours desquels le ministre aurait affirmé qu’ « il y a eu des échanges avec OPC de sorte qu'il n'y ait pas de hausse des prix des produits de grande consommation, d'une part et que nous serons très vigilants sur le suivi des prix des denrées de première nécessité ». Les commerçants font remarquer aussi que le communiqué ‘’musclé’’ du ministère du  Commerce,  de l'Industrie et de la Promotion des PME relatif à la situation aura des effets ravageurs car constituant le socle légal à partir duquel tous les abus pourraient être commis par les agents contrôleurs et la brigade de contrôle rapide.

 

Il faut souligner que la rencontre de ce jour a vu la présence des 15 organisations dans le milieu du commerce en Côte d'Ivoire avec à sa tête la FENACCI.

Beken'si Kouamé

 

A lire aussi
Veuillez laisser un commentaire