infoafrik24@gmail.com
(+225) 27 34 77 56 66

Hong Kong : interdire une veillée pour Tiananmen est illégal, juge un tribunal

La décision de la police de Hong Kong d'interdire une veillée aux chandelles en mémoire de Tiananmen l'année dernière est illégale, a déclaré, mercredi, un tribunal de la ville, cassant la condamnation de la militante pro-démocratie Chow Hang-tung.

C’est une réprimande rare à l'encontre des autorités. Un tribunal de Hong Kong a jugé, mercredi 14 décembre, illégale la décision de la police d'interdire l'an dernier une veillée en mémoire de Tiananmen, annulant la condamnation de la militante pro-démocratie Chow Hang-tung

Cette décision constitue un revers inhabituel pour les autorités de la ville où la commémoration de la sanglante répression des manifestants pro-démocratie sur la place Tiananmen le 4 juin 1989 à Pékin a pratiquement disparu de l'espace public ces dernières années

La police a interdit les trois dernières veillées, invoquant l'épidémie de Covid-19 et des raisons sécuritaires. Les tribunaux ont emprisonné plusieurs militants qui ont bravé ces interdictions, dont Chow Hang-tung. 

"Allumer des bougies pour demander justice pour les morts"

Avocate âgée de 37 ans, l'une des principales figures pro-démocratie à Hong Kong, Chow Hang-tung était à la tête de l'Alliance de Hong Kong, un groupe aujourd'hui dissous qui organisait chaque année des veillées en mémoire des morts de la place Tiananmen, lorsque la Chine a envoyé des troupes pour écraser des manifestations en faveur de la démocratie. 

Le magnat Jimmy Lai fait également partie de ceux qui ont été écroués pour avoir bravé les différentes interdictions des veillées, dans son cas en 2020. 

Chow Hang-tung a été condamnée en janvier à 15 mois de prison pour avoir écrit des articles incitant le public à "allumer des bougies pour demander justice pour les morts", ce qui, selon un tribunal en première instance, revenait à inciter d'autres personnes à enfreindre l'interdiction. 

Mais la juge de la Haute Cour Judianna Barnes a déclaré mercredi que la police avait interdit à tort la veillée de 2021, car elle n'avait pas "envisagé de manière proactive et sérieuse" les moyens de faciliter un rassemblement public, comme l'exigeait la loi. 

Le gouvernement n'ayant pas réussi à prouver que l'interdiction était juridiquement valable, les articles de Chow Hang-tung ne constituent plus une infraction et sa condamnation a été annulée en appel. 

Chow Hang-tung reste en détention

Malgré sa victoire en justice, la militante reste en détention car elle fait l'objet d'autres poursuites, notamment au titre de la sécurité nationale, pour lesquelles elle encourt jusqu'à dix ans de prison. 

 

Le ministère de la Justice a indiqué qu'il allait étudier le jugement avant de décider des prochaines étapes.  

Contactée par l'AFP, la police de Hong Kong n'a pas répondu pour le moment. 

Hong Kong était autrefois le seul endroit en Chine où la commémoration de Tiananmen était tolérée. Puis, en 2020, Pékin a imposé à la ville semi-autonome une loi draconienne sur la sécurité nationale qui a étouffé toute contestation après les gigantesques et parfois violentes manifestations pro-démocratie de 2019. 

L'an dernier, des statues commémorant l'événement historique ont été enlevées de campus universitaires et un musée tenu par des militants a été fermé. 

Avec AFP

A lire aussi
Veuillez laisser un commentaire